Projet de séparation de la base de données

Accueil Forums Programmation WIMS Noyau Projet de séparation de la base de données

Ce sujet a 5 réponses, 3 participants et a été mis à jour par  Pascal Romon, il y a 2 ans et 8 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #2730

    Pascal Romon
    Participant

    Objectif : Dans le cadre d’un projet d’innovation pédagogique (IDEA) mené à l’université Paris-Est, nous proposons de travailler à une évolution de WI
    [See the full post at: Projet de séparation de la base de données]

  • #2731

    bernadette
    Admin bbPress

    Je réponds sur l’existant simplement. Le logiciel WIMS est de toute façon un logiciel libre, très modulaire, donc adaptable.

    Actuellement, La partie moteur est séparée de la partie données me semble-t-il. Dans chaque module (de type OEF disons), les données sont dans le sous-dossier src (il y a certainement des exceptions pour des exercices très évolués). La partie « données » n’est d’ailleurs dans le noyau du logiciel mais téléchargeable
    ensuite (on peut cependant les télécharger tous la première fois pour simplifier la vie des installeurs). Bien sûr, il faut le moteur pour les exécuter. Cependant le concept OEF de Xiao (2000) était que cela puisse être exploité par d’autres moteurs à développer (un extrait de la documentation écrite par Xiao

    Un tel exercice créé en ligne est sous format OEF (OEF : Online Exercise Format).
    Ce format ne contient aucune information spécifique à WIMS,
    donc il peut être utilisé sous tout système d’exercice qui l’accepte.

    Il est vrai que cela a évolué depuis, ce qui nous a permis de créer des exercices vraiment intéressants. Cela dépend en particulier des logiciels installés sur le serveur, histoire de ne pas réinventer la roue comme on dit.
    D’autre part, les données des modules d’exercices sont par principe totalement indépendants les uns des autres (mais pas du moteur bien sûr). Il y a une exception pour l’utilisation de « modules de données », qui sont surtout des banques d’images.

    – Je pense que si vous ne désirez utiliser que les exercices, la plupart des modules administratifs peuvent être enlevés. Si cela vous intéresse et si j’ai le temps, je pourrais vous dire en gros ce qui ne doit pas pouvoir être enlever.

    – les serveurs WIMS téléchargent périodiquement (tous les jours si le serveur est configuré pour) les mises à jour des ressources pédagogiques (ce que vous appelez base de données ?) ainsi que les nouveaux modules et contributions.

    – Les contributeurs une fois identifiés peuvent publier de nouveaux modules et donc partager leur création facilement. Malheureusement, je n’ai pas toujours le temps de faire le travail d’éditeur qui consiste à les inciter à le faire !

    – A partir des métadonnées de ces modules, des fiches au format OAI sont créées chaque jour. Elles sont moissonnées par Unisciel d’ailleurs et sont moissonables à l’adresse http://oai.unice.fr/Wims/search_XML (voir Olivier, pour les détails de moissonage). C’est d’ailleurs le même type de scripts qui met à jour le wiki.
    En plus des métadonnées internes aux modules et renseignées par les auteurs, il a été rajouté une indexation à l’aide des taxonomies.

    – ces métadonnées sont aussi accessibles dans l’a-propos de l’exercice. On pourrait en effet les faire apparaitre d’une manière plus évidente.Mais rien ne vaut un test en vrai.
    A propos,
    champ de recherche > choix de la feuille > choix de l’exercice > se mettre au travail
    peut être raccourci en
    champ de recherche > choix de l’exercice > se mettre au travail
    et mettre un exercice dans une feuille sans l’avoir vu me semble dangereux (je n’ai jamais fait une feuille TD papier sans avoir fait l’exercice avant au moins une fois, l’année d’après, on va plus vite).

    – Je cherche depuis 4-5 ans maintenant à inciter les utilisateurs à améliorer ces métadonnées. Elles existent au niveau des modules qui regroupent des exercices d’un niveau, thème analogue. Il y a d’ailleurs un nouveau module administratif (> 4.08) qui permet de mettre des métadonnées aux exercices. Pour l’instant, je n’ai pas exploité car il n’y a pas beaucoup de réponses encore. Cela doit correspondre au système de vote qui est évoqué.J’ai beaucoup cherché une taxonomie pour l’enseignement secondaire. A part une taxonomie américaine (je parle de taxonomie disciplinaire), je n’ai pas trouvé grand chose d’utilisable.Je suis toujours preneur. Pour l’université et les disciplines scientifiques, ce qu’a fait Unisciel me semble très bien. Elles sont utilisées dans la création des fiches au format OAI.

    – Pour Mathjax, à partir de la version 4.08 (certainement 4.07?), mathjax est appelé quand le navigateur utilisé ne gère mathml (c’est dommage d’ailleurs qu’ils ne le font pas tous). Donc, Firefox affiche directement en Mathml, ainsi que Safari, les autres utilisent Mathjax (Il faut être en version >=4.08 et avoir chargé le paquet une fois au moment de la compilation en mettant l’option –mathjax comme cela est dit sur le wiki installation et le README qui est dans les sources de WIMS).
    Par contre, je n’arrive pas à tester à la volée que le navigateur gère Mathml (si vous avez des pistes, je suis preneur), il est conseillé de regarder dans le http_agent, malheureusement, safari se trouve dans la chaine de caractères de beaucoup d’agents, même s’ils ne gèrent pas mathml. Une solution est bien sûr de prendre Mathml uniquement pour Firefox, mais je trouve cela dommage (si on peut éviter de charger une bibliothèque javascript, c’est aussi bien, tout le monde n’a pas des réseaux performants).

    Voilà pour l’existant. Pour ce que vous désirez faire, je n’ai pas d’idée.

    Bernadette

    (à propos dans le lien que vous indiauez sur l’idea, il est écrit
    Wims ou « Modular object-oriented dynamic learning environment » est un serveur libre d’exercices en ligne …)

  • #2740

    Bonjour,

    Je suis avec Pascal Romon partie prenante du même projet, dont une des facettes a été exposée par Pascal.

    Lundi dernier nous avons eu la chance de pouvoir en discuter de vive voix avec Bernadette et Olivier Bado. J’aimerai proposer ici de revenir et d’élargir certains points de la discussion.

    1) D’abord, je crois que ce que souhaite avoir Pascal, et si vous le testez vous comprendrez vite pourquoi, c’est un moteur de recherche au moins aussi fonctionnel que celui d’exo7.

    Pour le voir aller à http://exo7.emath.fr, puis sur l’onglet recherche, choisissez un module, un chapitre, un sous-chapitre, choisissez de le voir en ligne (ou en pdf, latex ou texte) et vous avez la liste des exercices avec leur énoncé, et vous pouvez faire votre marché en cliquant simplement… C’est merveilleusemnt simple !

    2) Il y a une discussion sur l’oportunité de classer les exercices par module, ce qui est le choix actuel, ou de proposer une granularité au niveau de l’exercice, ce que défend Pascal Romon. Nous nous sommes accordés pour dire qu’un module est une surcouche de qualité qui a été validé éditorialement. Personnellement, c’est ainsi que je guide le plus souvent actuellement ma recherche dans WIMS.

    Il doit toutefois être possible de garder ces informations (c’est à dire de faire apparaître les exercices liés par un auteur en module) dans un format plus moderne, type exo7.

    3) Enfin, dans la cadre de notre projet et d’autres projets qui s’ouvrent, on va avoir accès à des finacements concéquents. Il sera donc possible, si nous savons ce que nous voulons faire, de faire appel à des prestataires extérieurs pour le développement.

  • #2742

    bernadette
    Admin bbPress

    L’article http://wimsedu.info/?p=757 est toujours valable. Depuis nous avons créé un outil pour classifier les exercices. L’adresse
    http://wimsauto.di.u-psud.fr/wims/wims.cgi?slang=fr&+module=adm%2Fbrowse&+cmd=new&+job=subject
    (par contre là, il n’y a pas de niveau) peut aussi servir. On attend d’avoir suffisamment d’exercices classifiés pour mettre en ligne par exercice. On utilise les classifications d’Unisciel et Unisciel utilise le dépôt OAI que nous avons fait.
    (http://www.beebac.com/topics/unisciel entrer par exemple markov comme mot clé pour faire plaisir à Sophie).
    On peut très facilement rajouter la classification d’exo7 même si elle parait peu différente.
    D’autre part, je ne suis pas sûre que l’équivalence L1/mathsup soit si automatique de même que L2/mathspé (quelle filière ?). Pour prendre un exemple, s’il y avait des exercices sur la table des caractères des représentations de groupes dans WIMS, ce que j’ai très envie de faire, elle sera utile en L2 chimie ou … en M1 de mathématiques (en gros).

    Il m’avait semblé en 2012 que l’outil « moderne » était d’utiliser les normes OAI, aussi avons-nous fait l’exportation des métadonnées en ce langage, un travail pourrait être de développer la version minimale qu’a mis en place Olivier pour s’en servir dans … la plateforme qui le désire.

    Mais la base de tout cela est l’indexation un par un des exercices. Si votre groupe de travail fournit cette indexation pour les exercices qui vous intéressent, cela sera bien sûr pris en compte.

    Bernadette

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 8 mois par  bernadette.
  • #2743

    bernadette
    Admin bbPress

    Un ajout : les données entrées par les utilisateurs (pas par les auteurs forcément) se trouvent dans https://sourcesup.renater.fr/scm/viewvc.php/trunk/referencement/?root=wimsmodules

    On peut y participer. (je n’ai pas mis à jour les données qui ont été forunies par le travail participatif sur les exercices, car il n’y en avait pas beaucoup !).

    Bernadette

  • #2745

    Pascal Romon
    Participant

    Merci beaucoup Bernadette pour cette réponse détaillée (à mon post qui était long lui-même) qui m’a donné moult renseignements utiles. Je poursuis donc (et longuement).

    J’en conclus d’abord que l’objectif que nous proposons est déjà en bonne partie réalisé, et je m’en réjouis. Il y a notamment :
    – la séparation logicielle entre données et programme
    – la capacité de WIMS d’aller se mettre à jour périodiquement
    – l’existence de métadonnées et d’une taxonomie
    – un serveur utilisant ces données OAI pour faire des recherches, mis-à-jour lui aussi automatiquement

    Les progrès potentiels que j’entrevois (me corriger si je me trompe) sont :
    1) sur l’ergonomie (les infos sont là, mais il faut y accéder plus facilement)
    2) sur la procédure de modification des exercices et leur structure.
    L’implication accrue d’un collectif découle de deux premiers items : s’il est plus facile de modifier un exercice et de renseigner des données, il y en aura plus. La communauté WIMS est bien vivante, mais ne pourrait (devrait)-elle pas comprendre une fraction importante des enseignants ?

    Je détaille ci-dessous ce à quoi je pense en matière d’ergonomie, et je reviendrai plus tard sur la structure.

    Ergonomie.
    Je suis impressionné par le travail qui a déjà été fait (qui plus est dans le respect des bonnes pratiques et standards). C’est largement mieux que ce que j’aurais pu faire. Mais cela reste en-dessous de ce qu’un programmeur professionnel peut accomplir en matière d’ergonomie. Pour simplifier, disons qu’il y a encore (beaucoup) trop de clics pour atteindre un objectif, et que le chemin pour y parvenir n’est pas évident pour l’utilisateur non initié. Or si nous voulons que l’enseignant renseigne par exemple des métadonnées, cela doit être rapide. À l’heure actuelle il faut une fenêtre supplémentaire et 5 clics avant d’arriver par dépliage successifs à un seul taxon. Or les sites web modernes savent offrir presque sans cliquer des nuages de mots-clefs, mettant en avant les plus pertinents selon le contexte et permettant d’en cocher plusieurs à la volée. Le résultat est le même mais l’usage est transformé.

    De la même manière, le catalogue (interne à WIMS) ou proposé
    http://wimsauto.di.u-psud.fr/wims/wims.cgi?slang=fr&+module=adm%2Fbrowse&+cmd=new&+job=subject
    reste à mon avis insatisfaisant : trop d’informations non pertinentes, et pas d’accès direct au sujet. L’accès par catégorie demande un nombre de clics nécessaire élevé, tandis que la recherche par mot est rapide mais confuse et pléthorique (je reconnais que ce n’est pas évident). Le filtrage est clairement facile à améliorer, en prenant appui sur la taxonomie, mais là aussi une meilleure ergonomie est possible (pensez aux sites de vente de billets d’avion). Quant à la décision finale de choix d’un l’exercice, elle est trop dépendante de l’ouverture de WIMS. Je suis d’accord avec Bernadette pour dire qu’un exercice doit être testé à un moment ou un autre. Mais j’ajouterai qu’une fois testé, il faut pouvoir l’identifier et le retrouver facilement. Or les noms ne suffisent pas (combien d’exercices vont s’appeler intégrale ou matrice ?). Les deux clics (sur l’élément dans l’OEF par exemple) puis le «Au travail» — sans compter la lenteur proverbiale des serveurs web — brisent le flux du travail. Il suffirait de pouvoir visualiser l’exercice pour avoir une idée (et cela n’empêche nullement de tester l’exercice). D’ailleurs, cette option existe de fait, c’est la «version imprimable». Je suggère donc de proposer son affichage automatique (ou sur option), de sorte que la recherche d’exercice débouche sur une page de mathématiques (avec un clic pour tester, un autre pour ranger dans une feuille etc.). Exactement comme on le fait sur exo7. On peut imaginer d’autres présentation, par exemple à la Google, avec une liste de résultats et un texte qui apparait quand on passe la souris dessus, etc. Ce genre de travail peut être programmé dans WIMS, si c’est facile, ou en dehors sans difficulté et entre dans le champ (finançable) du projet IDEA-WIMS.

    Je suggère donc de travailler collectivement sur
    – les métadonnées que nous jugeons utiles : les actuelles et peut-être quelques autres plus «molles» (popularité, difficulté, lien avec une ontologie)
    – la façon optimale de les saisir, et de s’en servir pour rechercher des exercices
    – la façon dont WIMS peut facilement moissonner ces réponses utilisateurs (si ce n’est déjà le cas)

    Qu’en pensez-vous ?

    Pascal

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.